Pierre Yves Clouin ou le pacte charnel

Title

Pierre Yves Clouin ou le pacte charnel

Description


A text by Marianne Valio (AFAA - Institut Français) about videos by Pierre Yves Clouin in Turbulences (Videoformes)

Date

2000-06-10

Type

Text

Coverage

Clermont Ferrand

Text

Pierre Yves Clouin ou le pacte charnel
Marianne Valio
Là où référents et références ont statué la loi des hommes, l'éligibilité des valeurs et supplanté l'émotion du "faire-vrai", le vidéaste Pierre Yves Clouin accomplit sa vie. De cet accomplissement libertaire est née ma rencontre avec l'auteur et son œuvre.
Pierre Yves Clouin est un homme de parole : celle que l'on se donne à soi-même. De cette parole vierge de tout parasitage esthétique, l'artiste structure la portée d'un langage universel d'où advient l'œuvre, sans justification de fondement et de forme, sans écran. Son style c'est lui.
Dans le panorama artistique contemporain et producteur d'œuvres, Pierre Yves Clouin ne déroge pas à sa parole. Jamais dupe, il sait que "tout a été dit" et que "tout a été fait". Son implication d'artiste se génère d'elle-même. L'originalité de sa démarche et sa concision esthétique m'engagent à évoquer son travail afin de mettre en valeur la texture de l'œuvre.
La chair est son terroir, sa cimaise, son espace de création. La vidéo, son outil immédiat pour transmettre - ici et maintenant - la représentation d'un corps habité, sculpté par un montage en perspective, affiné par la matité des sons, évoquant la gamme chromatique du peintre ou la cadence du burin du sculpteur.
De ses débuts de peintre (il fut l'assistant de Gérard Garouste) où il s'impliqua dans la réalisation de peintures abstraites en petits formats, Pierre Yves Clouin persévéra dans sa quête de l'image par l'image (photographie, design, architecture) créant ainsi une percutante langue visuelle dont l'expressivité corrobore l'avant-gardisme de la Renaissance et sa mise en abîme du "point de fuite", en conséquence ses enjeux et empreintes dans l'évolution de l'histoire de l'Art.
Pierre Yves Clouin est un artiste tenace. Acharné à extirper de la genèse de ses œuvres en "autoportraits", une essence de l'art, il nous offre les clés du mystère de notre propre perception, sans intention d'effraction de serrures, sans volontarisme de détournement des certitudes de notre quotidien, nous suggérant ainsi d'autres visions plastiques. Par la rigueur absolue de son travail, il assujettit son corps à son expérimentation d'auteur singulier, visant à interroger les lois de la chair, de l'érotisme, de l'animalité et du lien. La projection de ses œuvres vidéographiques signe frontalement la configuration de son inspiration d'artiste, qui révèle le temps d'une œuvre, sa non-appartenance à la tribu des homo sapiens et des bipèdes. Pierre Yves Clouinincarne selon moi, la génération spontanée des "radicaux libres".
Vidéos
Pneumatic Flight (1'30'' - 1999)
Sa tête renversée au bord du cadre de l'écran de projection, face à l'objectif et l'occupant plein-champ, Pierre Yves Clouin dirige et oriente sa main posée par-dessus son crâne afin de le porter. Simultanément, la mobilité de son index libère et obstrue sa narine, sculptant l'œuvre par l'aspiration et l'expiration de son souffle, libérant ainsi le son et la forme. Rythme "crescendo", scandé par le mouvement de ses lèvres et de son doigt. Régularité - en premier chef - rapportée par la bande-son, puis accélération et suspension du souffle jusqu'à l'hésitation de la respiration, influençant le mouvement de la caméra qui, quasi-imperceptiblement, expulse la tête renversée hors champ, laissant ainsi en suspens un présent syncopé.
Par l'atypique approche perceptive de son corps, Pierre Yves Clouin pose l'esquisse de ce que pourrait être une loi de l'apesanteur dans un univers où la trace de l'homme est validée par l'empreinte de ses pieds sur la terre.
Mon lapin bleu (1'10" - 1999)
Le décor est planté : un parquet ciré d'une chambre d'appartement, un sapin de Noël décoré de guirlandes argentées et de boules scintillantes et multicolores. Un lapin en peluche bleue, avec de grandes oreilles bleues et un museau blanc. Le personnage principal est nu. Son corps présenté à l'objectif révèle la typologie parfaite d'un corps d'athlète. Le style du décor rappelle un jour de fête, une veillée de Noël, sacro-saint espace-temps réservé aux enfants et à leurs expériences ludiques. Au centre de l'objectif, Pierre Yves Clouindéclenche les mécanismes du désir et sa mise en œuvre. Il enlace entre ses jambes nues l'objet d'amour, le "jouet d'amour", son lapin en peluche bleue. L'étreinte se désigne à la caméra et trouve appui sur le parquet, donnant libre cours à la chorégraphie initiée par l'artiste, à ce jeu de l'amour où tout s'autorise puisqu'il s'agit d'un jeu. Une fois encore, la mise en forme de la perspective par le biais de l'objectif et du mouvement de la caméra induit la relation des protagonistes et expérimente l'originalité de la caméra "subjective". Pierre Yves Clouinnous laisse pantois et troublés par l'évident polymorphisme du désir de l'autre et réciproquement. Sa pudeur délicate consiste à faire opérer la caméra-vidéo au ras du parquet et à mettre hors champ le visage du héros. De même la cime du sapin de Noël restant à jamais invisible, nous abandonne à l'univers insondable de nos pulsions érotiques.
Lube (1'35" - 1997)
La caméra dans une intime proximité fait corps du profil en visage de Pierre Yves Clouin. "Autoportrait" d'une concentration qui précède l'action, cruciale dans l'expression d'une parole muette mobilisant les lèvres dans l'indicible, révélant l'abécédaire du regard recouvert par les paupières baissées et qui en dit long. Bruissement d'un échantillon cosmétique déchiré dans une rumeur hors champ. Portée de la main qui recouvre et caresse le crâne nu, l'enduisant d'un gel libératoire d'une toilette intime. Le visage de Pierre Yves Clouin subitement se détourne vers l'objectif, révélant également le haut du torse qui pivote sur lui-même. Halluciné, le regard de l'artisteincise nos pupilles par la pénétration de l'objectif. Il projette son crachat dans l'œil de la caméra déchargeant ainsi la tension d'un trop-plein d'amour, celui de notre aliénation commune à l'altérité et au manque.
Carnissus (3'34" - 1999)
"Autoportrait" au plus près de l'émoi permanent transmis par les icônes vidéograhiques de Pierre Yves Clouin,"Carnissus" nous livre la crucialité de l'œuvre en miroir et de son écho perdurant dans notre inconscient collectif. Au commencement était le désir. Narcisse contemporain, Pierre Yves Clouinse penche sur l'oral de la langue, vecteur amoureux de la prédestination du baiser, à l'origine de la parole et de l'altérité. L'innommable prend place dans la représentation rythmiquement plastique de la pulsation cardiaque, du souffle ténu reliant le portrait à l'autoportrait, le désir au désir, la chair à la chair et l'alter à l'ego. Pierre Yves Clouinplonge dans les tréfonds de l'œuvre absolue, auto-érotisme de l'engagement charnel et de son authenticité. L'objectif cadre au plus serré le visage intérieur de l'artiste jusqu'à l'adoration vorace et l'introjection carnivore. Cette œuvre de Pierre Yves Clouin inscrite au cœur du désir, assume l'enjeu possible de la perte, prenant le risque d'y laisser sa peau. Pour qui l'écoute, elle nous dit que le désir se nourrit de lui-même, que l'amour est aussi son propre bourreau et simultanément son rédempteur.
Fondu au noir.
Pierre Yves Clouina élu domicile en lui-même. L'engagement physique de son métier d'artiste le place hors de portée de toute exclusion exogène. Ainsi, œuvrant en extrême liberté, sa manipulation subtilement acquise et vaillamment performante du médium vidéographique, lui permet d'atteindre sa "disparition hors cadre" - parachèvement de son œuvre - afin de nous inviter à tirer parti de nous-même : être auteur de notre vie ou bien y renoncer.
À quel prix ?
L'œuvre vidéographique de Pierre Yves Clouin ne s'expose pas, on l'emmène avec soi.
Paris, le 10 septembre 2000
Marianne Valio est Chargée de mission au Département de la Coopération, de l'Ingénierie et au Développement Culturels, Pôle Résidences, programmes de Recherche et de Création, à l'Association Française d'Action Artistique (AFAA), Ministère des Affaires Etrangères.
Publié dans un portrait de Pierre Yves Clouin, “Turbulences vidéo,” #29, automne-hiver 2000 (Clermont-Ferrand, France).
© 2000 Marianne Valio / Turbulences vidéo

Files

Citation

“Pierre Yves Clouin ou le pacte charnel,” Pierre Yves Clouin, accessed December 11, 2017, http://pierreyvesclouin.fr/items/show/131.